5
avr

Rencontres littéraires ‘Écrire sur un pays – le regard de l‘autre’

Quelle langue choisit-on pour décrire ce que l’on y a vécu, les personnes qu’on y a rencontrées, les parents qu’on a quittés ? Quels sont les obstacles et les possibilités littéraires ? Quels chemins trouvent, dans ce domaine-là, les écrivains de reportage, de romans ou de poésie ? Cette soirée réunissait quatre écrivains où chacun a répondu de sa propre manière à ces questions.

Le Néerlandais Jan Brokken (1949) est écrivain invité à l’université Paris-Sorbonne en mars 2016. Son œuvre comprend des romans, des nouvelles, des livres de voyage et des reportages. Son livre Baltische zielen Les Âmes baltes) est son premier ouvrage traduit en français.  Les Âmes baltes est basé sur les nombreuses recherches qu’il a effectuées et des témoignages recueillis au cours de ses voyages en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et dans l’ancienne Prusse orientale. Au fil des Âmes baltes, paru aux éditions Denoël, on croise Romain Gary, Mark Rothko, Sergueï Eisenstein, Hannah Arendt, Jacques Lipchitz ou encore Arvo Pärt – tous nés le long de la mer Baltique.

Née en 1946 à Malatya, en Turquie, Emine Sevgi Özdamar suit les cours de l’École de Théâtre d’Istanbul, avant de partir pour Berlin-Est. Une brillante carrière d’actrice et d’assistante metteure en scène l’attend en Allemagne ainsi qu’en France, au théâtre de Bobigny, où elle joue en 1997-1998  Les Troyennes d’Euripide dans une mise scène de Matthias Langhoff.
Le succès littéraire est également au rendez-vous. Elle se met à écrire, en allemand, des pièces de théâtre, des nouvelles, des romans, et remporte de prestigieux prix littéraires dont le célèbre Ingeborg-Bachmann-Preis (1991). Elle est écrivain invité à l’université Paris-Sorbonne en mars 2016.

Cécile Wajsbrot est née à Paris en 1954. Elle partage aujourd’hui son temps entre l’écriture de ses livres et son activité de traductrice, de l’anglais (notamment  Les Vagues de Virginia Woolf) et de l’allemand (Gert Ledig, Marcel Beyer). Depuis une dizaine d’années elle vit à Paris et à Berlin.  Conversations avec le maître (2007) et L’Île aux musées (2008) sont les deux premiers romans du cycle Haute Mer dont elle poursuit l’exploration avec  Sentinelles (2013). Son dernier roman,  Totale éclipse, a paru en 2014. Elle publie Une autobiographie allemande (Christian Bourgois, 2016) avec Hélène Cixous.

La soirée a été animée par Margot Dijkgraaf, auteur, critique littéraire et commissaire de littérature de l’ambassade des Pays-Bas.

En collaboration avec le Goethe Institut, l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), l’Union linguistique néerlandaise et les Éditions Bourgois.

Image